LES EPICES DU MONDE. Tiges et feuilles.

Une recette d'accompagnement asiatique par papyclaude

  • Recette de cuisine 5.00/5
5.0/5 (3 votes)
6 Commentaires
156

Temps de préparation:

Difficulté: Facile

Ingrédients (1 personne):

Les plantes dont on utilise les feuilles et tiges reprises dans cette liste ne sont pas exhaustives si vous connaissez d’autres épices merci de me les communiquer pour les ajouter dans la liste.Absinthe Ache Aneth Angélique Balsamine Basilic Bourrache Cannelle Cerfeuil Ciboulette Combava Coriandre Estragon Fenouil Laurier Marjolaine Mélisse Menthe Mloukhiya Myrte Origan Oseille Persil Romarin Sarriette Sauge Serpolet Thym Verveine.

Préparation:

L’ABSINTHE.


L’absinthe appartient à la famille des armoises, comportant beaucoup de variétés dont certaines, aromatique se trouvent le long des sentiers de promenade, en terrain rocailleux et sec. L’absinthe possède des feuilles grises et vertes tapissées d’un fin duvet. Les fleurs, comme les feuilles dégagent un parfum caractéristique amer.


L’absinthe est une plante médicinale dont les qualités sont reconnues sur l'estomac, les intestins, la digestion et l'appétit. Une décoction exerce une action bienfaisante sur la purification du sang et la circulation.


Mais cette plante n’a pas que des vertus, elle est amère au goût et peut être nocive sur le cerveau. Il faut se rappeler la vogue de l’absinthe au siècle dernier qui a provoqué aux buveurs de cet alcool, les lésions cervicales, avec du delirium et la mort.


 


L’ACHE.


Si vous plantez de l’ache dans votre jardin, donnez-lui du soleil et de la place, car la plante atteint deux mètres. La plante se couvre en juillet août d’une multitude de fleurs jaunes. Toutes les parties de la plante sont utiles. Les jeunes tiges et les jeunes feuilles peuvent être préparées en légumes. Les feuilles émincées sont servies en salade, et les tiges épluchées et cuites à point peuvent être servies avec une sauce blanche. Les tiges peuvent être confites comme l’angélique. Séchées et réduites en poudre, elles donnent un goût prononcé aux potages et aux potées. C’est la partie inférieure de la plante qui contient les éléments les plus forts. La racine peut donner une décoction que l’on utilise pour accélérer l ‘expectoration. La racine séchée et râpée sert pour la digestion.


 


L’ANETH.


Originaire des pourtours de la Méditerranée, l’aneth ou fenouil bâtard es connu depuis longtemps, les anciens l’utilisaient déjà en cuisine et en pharmacie. Il était autrefois très populaire en Angleterre, on le mâchait dans les églises pour ne pas s’endormir pendant le sermon.


L’huile que contiennent les graines produit le même effet que l’amphétamine. Ses feuilles fraîches parfument les légumes et les poissons marinés, les fruits de mers et le concombre, les graines sont utilisées dans le pain, le riz et les sauces.


Bien que l’aneth et le fenouil soient apparentées, ne les plantez pas à proximité une de l’autre, un éventuel croisement leur ferait perdre leur saveur.


Autrefois, l’aneth fut utilisé contre l’épilepsie, pour favoriser le lait chez les nourrisses, et pour calmez l’effets de l’alcool chez les convives. Aujourd’hui, ont dit qu’elle apaise avec le coucher et qu’elle aide la digestion.


 


L’ANGÉLIQUE.


La berce est l’angélique sauvage appelée aussi parfois « ginseng français ». Elle contient une hormone végétale, sa racine étant la partie la plus efficace comme stimulant. Elle est diurétique, digestive et hypotenseur. A cause de son odeur forte elle est surtout employée pour faire un vin aromatisé. Les jeunes tiges peuvent être confites et les feuilles communiquent un goût spécial aux confitures de fruits.


A ne pas confondre avec la berce du Caucase, aussi appelée berce géante (la plante peut atteindre 4 mètres de haut), qui est une plante herbacée toxique au toucher. Cette plante produit une toxine phototoxique, c’est à dire qu’elle réagit à la lumière. En cas de contact de la peau avec la sève de cette plante, il faut éliminer la sève le plus rapidement possible et éviter l’exposition de la zone touchée à la lumière pendant au moins deux jours.


 


Liqueur d’angélique : mettez dans un grand bocal, 350 gr de tiges d’angéliques, 35 cl d’eau de vie, 1 bâton de cannelle et 1 clou de girofle. Fermez hermétiquement et laissez macérer deux mois. Égouttez en pressant les tiges pour en extraire le jus et mettez en bouteille.


 


LA BALSAMINE.


La Balsamine, originaire d'Afrique mais également très répandues en Asie, appartient à la famille des Balsaminacées. Ses fleurs blanches, roses ou rouges réparties en grappes sont supportées par des tiges rouges robuste, charnues, épaisses, lancéolées, dentelées et caducs. Le feuillage, quand à lui, est vert.
 
Bienfaits : la Balsamine est surtout utilisée à des fins thérapeutiques. Elle est un très bon antidote contre les morsures de serpent ainsi qu'un très bon anti-inflammatoire surtout contre les lumbagos. Elle soulage également les rhumatismes. Elle peut-être diurétique et tonique. Ses fleurs peuvent, plus précisément, soigner les abcès, les brûlures ou encore diverses plaies.


 


LE BASILIC.


Le basilic est une plante sacrée en Inde, c’est la raison qui fait que l’on trouve souvent du basilic autour des temples. Les Grecs et les romains associaient la plante avec les catastrophes et la pauvreté. Mais c’est pourtant en Italie qu’elle devint plus tard le symbole de l’amour. On lui découvrit aussi des qualités médicinales et pendant des siècles, on fit appel au thé de basilic pour se gargariser la bouche et comme épurateur du sang.


De nos jours, le basilic est un condiment apprécié dans la cuisine. Ses petites feuilles sont très aromatiques et s’utilisent fraîches ou séchées. Le mélange de basilic, sauge et romarin, fournit un condiment de choix. Le basilic est utilisé dans les potages, salades, sauces, dans les cuissons de viandes et poisson et avec les tomates. Le basilic se conserve dans un pot, saupoudrez de sel et nappez d’huile d’olive.


En dessert, le basilic surprend par sa fraîcheur un peu poivrée.


Pour obtenir un condiment très parfumé, laissez macérer 3 semaines une dizaine de feuilles de basilic dans ½ litre d’huile.


Faites provision de basilic en été, préparez-en une pâte avec un peu d’huile d’olive. Congelez-la en petites portions et utilisez-les comme du basilic frais en hiver.


Un thé à base de basilic a un effet calmant pour les nerfs, il adoucit également les maux d’estomac et les douleurs intestinales. Avez-vous déjà jeté une feuille de basilic dans votre bain ? C’est une plante qui pousse facilement dans un sol riche et ensoleillé. Garnissez-en vos tablettes de fenêtres au soleil, il chassera les mouches de l’été.


Le basilic à grandes feuilles, appelé aussi basilic de Gènes ou basilic doux, est le plus utilisé en raison de son goût et de sa texture qui le rend parfait pour les salades. Mais il existe aussi d’autres variétés de basilic qui peuvent être utilisées en cuisine, le basilic grec à petites feuilles, appelé aussi basilic buisson, le basilic thaï au goût très piquant, et le basilic rouge dont les feuilles violacées offrent un parfum plus épicé. On trouve aussi des hybrides au parfum de citron, de cannelle, de thym ou d’anis.


L’huile essentielle de basilic est un désinfectant et cicatrisant au niveau de la peau et des muqueuses et elle combat les infections bactériennes.


 


LA BOURRACHE.


Les romains assimilait la bourrache au courage et en ramenaient des bottes entières de leurs expéditions guerrières. Son nom vient du latin « corago » qui signifie : je donne courage. La plante qui à une apparence rugueuse, a le goût frais et l’odeur du concombre.


Avec ses jolies fleurs bleues, c’est une jolie plante décorative. Les fleurs et les jeunes pousses s’utilisent fraîches en cuisine. Les fleurs sont préparées en sucre pour garnir des gâteaux, ou peuvent agrémenter les vinaigres aromatiques d’une touche de bleu. En Italie, on incorpore les jeunes feuilles dans la préparation de la farce des raviolis.


On fait une boisson rafraîchissante en mélangeant le jus d’un citron, avec 2 c. de sucre et ½ litre d’eau. Ajoutez 3 pétioles et 3 fleurs de bourrache et laissez au réfrigérateur quelques heures.


La bourrache stimule la transpiration, et s’utilise en compresse pour activer la circulation du sang sur une peau fatiguée. Un délicieux mélange de condiment, bourrache, citronnelle et ciboulette.



LA CANNELLE.


Originaire de Ceylan, la cannelle est l’écorce du cannelier, une variété de laurier que l’on dépouille de son enveloppe externe, avant de la sécher et de la rouler en forme de fin tuyau. En bâton ou moulue, elle se glisse dans les farces, viandes mijotées, desserts, confiture, chocolats et café. Dans le Maghreb, il entre dans la préparation de plats salés comme les tajines.


En poudre, ne la conservez pas trop longtemps car son parfum s’évapore vite. On lui attribue des vertus toniques et antidiarrhéiques.


La casse, dite fausse cannelle, ou cannelle de Chine, bien qu’elle soit originaire de Birmanie, est l’écorce du cannelier. Moins chère que la cannelle, elle a un parfum moins délicat et se présente sous forme de bâtonnets épais brun gris.



LE CERFEUIL.


Originaire d’Asie et du sud-est européen, le cerfeuil pousse à l’état sauvage sur les rives de la Méditerranée. Il est surnommé « herbe de joie », et au Moyen Âge on l’utilisait exclusivement comme plante médicinale. Il est très riche en vitamines C et A, mais il exige d’être consommé aussi frais que possible, en pluches ou ciselé.


Le cerfeuil est une des fines herbes et entre dans la composition de nombreuses recettes. Il ne peut être séché, mais vous pouvez éventuellement le surgeler.


Il se marie avec les volailles, le lapin et le chevreau, et il parfume les salades, omelettes et sauces à la crème.


Lorsque vous faites des confitures, si vous parsemez les fruits acides de feuilles de cerfeuil romain, vous aurez besoin de moins de sucre.


 


LA CIBOULETTE.


Appelée aussi civette, la ciboulette est une plante de la famille des alliums, comme l’oignon, le poireau et l’ail. La ciboulette, dont la saveur est moins forte que l’oignon, est très appréciée dans les salades, plats de légumes, et crudités. Plantez la ciboulette à côté des légumes et des fruits sensibles aux pucerons. Les huiles que contient la ciboulette, combattent efficacement les maladies cryptogamiques et tuent les insectes.


Elle a longtemps été utilisée exclusivement dans un seul plat, le civet auquel elle a donné son nom. Contrairement à ses cousins, ail et oignons, la ciboulette ne forme pas de bulbe. Elle est très riche en vitamine C et B2, l’essence qu’elle contient, nettoie l’organisme des toxines, et assainit les voies respiratoires.


La plante se prête très bien à la culture en pot. Il faut couper régulièrement les tiges pour éviter qu’elles montent en graines. Utilisez-la fraîche et ne la hachez pas, mais ciselez-la avec des ciseaux, et ajoutez-la au dernier moment pour éviter qu’elle ne perde ses propriétés.


Ses jolies fleurs rose violet sont comestibles et se mangent dans une salade.


 


LA CITRONNELLE.


Les épaisses tiges vertes de cette plante, originaire de l’Inde, possèdent un arôme citronné caractéristique qui fait fuir les moustiques. Le bulbe blanc de la base, s’utilise frais ou séché. Généralement ajouté en gros morceaux à une préparation, on l’enlève avant de servir car son goût est très fort. Avant d’ajouter la citronnelle à un plat, on écrase la tige pour réduire la chair en purée ou on l’incise en laissant une extrémité intacte.


Les tiges s’emploient généralement en infusion car elles sont dures à croquer. On apprécie la citronnelle dans les currys, salade et potages asiatiques, mais aussi pour parfumer des desserts.


On utilise l’huile essentielle de citronnelle pour faire fuir les moustiques.



LE COMBAVA.


Les feuilles de cet plante sont utilisées dans la cuisine thaïe, elles ont un arôme citronné. On les trouve dans les magasins de produits orientaux. Si vous pouvez vous procurer des feuilles fraîches, en levez la nervure centrale et ciselé les feuilles.


 


LA CORIANDRE.


Dans l’antiquité, en Chine et en Amérique du sud, on connaissait déjà les propriétés médicinales et culinaires de la coriandre. Dans les contes des 1001 nuits, on parle de ces propriétés aphrodisiaques. Les chinois croyaient que les graines de coriandre rendaient immortels.


La coriandre est une plante ombellifère d’origine arménienne, mais cultivée maintenant sous toutes les latitudes Elle ressemble un peu au persil. Les pétioles sont délicieux en salade et avec les légumes.


Ce sont surtout les graines, très aromatiques, au goût anisé et poivré, que l’on utilise comme condiment. Il n’y a pas meilleur pour parfumer les pâtisseries et aromatiser les plats. Les graines donneront tout leur parfum, si on les concasse grossièrement au moment de l’emploi.


Quelques grains mâchés après avoir mangé de l’ail, en neutraliserons le goût.


Si vous faites de temps en temps du pain, parsemez la pâte de quelques graines de coriandre, le pian aura une saveur agréable.


 attribue à ces condiments des propriétés stomachiques et carminatives. Il faut utiliser la coriandre avec modération, absorbé en grandes quantités, il peut être à l’origine de vertiges et de maux de tête.



L’ESTRAGON.


Originaire d’Asie l’estragon fut introduit par les Maures comme plante médicinale. Il se caractérise par un arôme fin mais pénétrant, avec une saveur anisée et sauvage. Ses feuilles parfument les salades, gelées, beurres composés, sauces et marinades Pour aromatiser un vinaigre de vin blanc, portez à ébullition celui-ci, puis ajoutez-y une branche d’estragon et laissent macérer. C’est la plante qui marque la sauce béarnaise de son sceau.


La cuisine française possède un grand nombre de recettes de poulets, poissons, viandes, œufs, salades, utilisant l’estragon. L’estragon est une plante de la famille des armoises dont les feuilles et les tiges sont apéritives. Veuillez à l’utiliser sans excès, mais essayez le mélange estragon, basilic et marjolaine. Pour conserver de l’estragon frais, faites bouillir du vinaigre blanc, 10’, laissez refroidir dans un bocal et plongez-y l’estragon.


 


LE FENOUIL.


Les romains croyaient que le fenouil avait une bonne influence sur la vue, et au Moyen Âge, il servait de remède contre les plantes vénéneuses et les morsures de serpent. On mettait aussi des graines de fenouil dans les serrures pour éloigner les mauvais esprits. On affirme que le fenouil favorise la digestion des graisses qui se trouve dans la nourriture, et c’est la raison pour laquelle il est très populaire chez les gens qui suivent des régimes. Le fenouil accélère aussi la digestion et serait efficace contre les maux d’estomac, la fatigue, le manque d’appétit, les gaz intestinaux et l’anémie. Le fenouil accroît la production de lait chez les jeunes mères, pour une tisane de fenouil, comptez 1 c. de semences fraîchement moulues dans ¼ l. d’eau bouillante. On utilise les feuilles et les graines dans les marinades, les potages et les salades. Toute la plante répand une odeur d’anis.


Le fenouil à bulbe, est une plante cousine du fenouil sauvage et il est utilisé cru ou cuit, en potage, en salade. On peut hacher sa verdure et la mélanger aux sauces, salades, beurre et fromage blanc. La plante qui est annuelle à un goût plus doux que le fenouil sauvage, les feuilles hachées servent d’aromates pour les viandes et poissons gras, et les graines sont un ingrédient de base de certaines liqueurs.


Le fenouil doit être blanchi avant d’être cuisiné, sauf si est destiné à être consommé cru. Passez-le 5’ dans l’eau bouillante salée, égouttez, rafraîchissez et séchez.


Pour le fenouil cru destiné à agrémenter une salade, émincé un bulbe tendre et faites-le dégorger 10’ dans du gros sel, rafraîchissez et mélangez à de la mayonnaise. Accompagne les salades composées de tomates, concombres, courgettes, olives et anchois.


 


LE LAURIER.


Pour les grecs et les romains, la couronne de laurier était le symbole de la sagesse et de la victoire. Pendant des siècles, le laurier était le symbole du bonheur et de la protection contre le mal. La mort d’un laurier était un signe de malheur.


Aujourd’hui, les feuilles coriaces et brillantes du laurier sont surtout utilisées comme condiment. Avec les carottes, les choux, les poissons, les rôtis, en bouquet garni avec du thym, du romarin et du persil ou pour confire.


On dit que le laurier stimule l’appétit et soulage les ballonnements. L’huile essentielle de feuilles est utilisée contre les entorses et les rhumatismes. Les petites baies donnent une huile grasse utilisée en savonnerie.


 


LA MARJOLAINE.


La marjolaine des jardins est une plante du Proche Orient, et est cultivée dans les régions ne craignant pas le gel. Elle est utilisée sous le nom d’origan dans la cuisine italienne. Il y a deux variétés de marjolaine, la variété sauvage (origanum vulgare) et la variété origanum majorana, dont la saveur douce plaît davantage.


La marjolaine aromatise délicieusement les viandes et surtout les hachis, mais elle entre également dans la préparation des légumes et des pommes de terre. Les salades et le poisson l’apprécient aussi, et ajoutez-en dans des poivrons farcis au riz, car l’arôme ne se déprécie pas à la cuisson. Si vous en faites un petit coussin aromatisé, la marjolaine vous aidera à mieux dormir.


L’huile essentielle de marjolaine fait dormir, calme les nerfs, et soigne les insomnies et les migraines.


 


LA MÉLISSE.


Plante aromatique, à saveur pénétrante, forte et ressemblant à celle du citron. La mélisse officinale porte aussi le nom de citronnelle (à ne pas confondre avec la verveine citronnelle).


La mélisse est une plante merveilleuse, les feuilles entrent dans la préparation des rôtis de veau, de porc et les poulets. Elle accompagne aussi les poissons.


Ne faites pas cuire la plante car elle perdrait tout arôme. Les feuilles ont une odeur citronnée et on l’utilise pour ses vertus antispasmodiques, et pour soigner les troubles nerveux légers. L’huile de mélisse est relaxante dans l’eau du bain.


 


LA MENTHE.


La menthe est une plante originaire d’Extrême-Orient, ou les hommes buvaient des tisanes de menthe très forte qui remplaçait l’alcool. Les grecs se servaient de menthe pour parfumer leur bain. Ce sont les romains qui on introduit la menthe en Grande-Bretagne ou la sauce à la menthe était déjà connue au 13e siècle.


Actuellement la menthe est connue dans le monde entier, il existe de nombreuses variétés de menthe. Les plus connues dans nos régions, sont la menthe verte, la menthe crépue et la menthe poivrée. La menthe poivrée est la variété la plus mentholée. Toutes les sortes de menthe stimulent la digestion et apaisent les crampes.


Les feuilles de la menthe poivrée, accompagnent le beurre fondu des carottes à l’étuvée, des petits pois, des épinards et des pommes de terre. Elles peuvent être incorporées à de nombreuses recettes, comme le gâteau à la menthe, dans le chocolat, avec des fruits.


Essayez de faire votre propre huile de menthe, en cueillant des feuilles fraîches que vous faites macérer six semaines dans une bouteille d’huile. Il vous suffira de la filtrer, et vous pourrez l’utiliser dans vos salades. Quelques gouttes de cette huile dans l’eau bouillante vous serviront de fumigation en cas de refroidissement.


Vous pouvez faire pousser la menthe dans le jardin, elle éloigne les insectes nuisibles dans le potager, repousse les fourmis et leurs élevage de pucerons. Attention, comme c’est une plante fort envahissante, ceinturez les racines pour l’empêcher de s’étendre.


Si vous suspendez un bouquet de menthe à la fenêtre, les mouches ne viendront pas dans la maison. Si vous avez des problèmes d’insomnie, essayez la tisane à la menthe en faisant infuser 1 c. à c. de citronnelle et 1 c. à c. de menthe poivrée.


Vous pouvez préparer des feuilles de menthe cristallisées pour décorer un plat, en faisant fondre 60 gr de gomme arabique dans 125 cl d’eau.. Badigeonnez chaque feuille des 2 côtés. Passez dans du sucre fin et laissez sécher sur du papier. Retournez-les après 12 heures. Après 24 heures, rangez-les dans une boite hermétique.


L’huile essentielle de menthe est un tonique du système nerveux, stimulant général, stomatique et antiseptique intestinal.


 


LA MLOUKHIYA.


La mloukhiya est un plat populaire à base de corète potagère (Corchorus olitorius L.). Les feuilles de cette plante sont séchées et réduites en une poudre []qui se conserve bien. La mloukhiya, qui serait une lointaine cousine de l'antique épinard sacré de l'Égypte antique (mlouk signifiant « roi ») au goût proche de l'oseille, est très appréciée en Tunisie où elle pousse dans les oasis du sud du pays. Elle est aussi connue dans tout le Moyen-Orient, en Égypte, au Liban, en Syrie, en Palestine et dans d'autres pays de cette région, où les feuilles se consomment le plus souvent fraîches, émincées et cuites dans un bouillon de viande, de poulet ou de lapin, assaisonnées d'ail et de coriandre fraîche. En Égypte, hors saison, les feuilles se consomment aussi séchées et brisées en petits morceaux. C'est uniquement en Tunisie, dans certaines parties de l'est de l'Algérie et dans l'ouest de la Libye que la mloukhiya est consommée sous forme de poudre. Elle est inconnue au Maroc où les gombos sont aussi connus sous l'appellation mloukhia.



LE MYRTE.


Nom scientifique : Myrtus communis, de la famille des myrtacées.


Il est originaire du pourtour méditerranéen. On le cultive artisanalement dans toutes cette zone.
Le myrte et l'homme cohabitent en méditerranée depuis l'antiquité. 


 Description : selon les variétés, le sol et le climat, le myrte atteindra une hauteur de 2-3 mètres ou restera un arbrisseau ne dépassant pas 50 cm. Les feuilles du myrte sont persistantes, coriaces, plus ou moins pointues selon les variétés, extrêmement aromatiques (odeur balsamique, typique des plantes du maquis méditerranéen). Elles sont plus ou moins serrées selon les variétés.


IL produit de magnifiques fleurs blanches odorantes à multiples étamines en mai-juin. Les baies de myrte sont d'un noir-bleuté et commencent à être mûres en septembre, mais elles peuvent rester sur la plante une bonne partie de l'hiver.


On récolte les feuilles de mai à septembre, en laissant toujours les 2/3 du feuillage pour ne pas affaiblir la plante. Les baies seront récoltées dès qu'elles auront pris leur couleur sombre et qu'elles deviendront légèrement souples.


Sous le doigt.


Il y a une très grand diversité de cultivars et de variétés de Myrtus communis tous appelés myrte : à fleurs doubles, fructifères, stériles, à fruits blancs etc...


Utilisations : feuilles et baies de myrte servent à aromatiser les pâtés et plats de viande en méditerranée : Corse, Sardaigne, Sicile, Grèce. Les gibiers, lapins, sangliers et autres cochons vont singulièrement bien avec ces baies. Comme le romarin, on fait brûler le bois en fumigation pour parfumer les pièces (odeur d'encens). Les tiges souples des rameaux servent à confectionner d'odorants paniers. La parfumerie distille le myrte, ainsi que les fabricants d'huiles essentielles qui prêtent à cette plante des propriétés antiseptiques et médicinales. N'oublions pas l'excellente liqueur corse (et grecque) : le Myrtéi. Pour finir, n'oubliez pas que les rameaux séchés parfumeront agréablement votre armoire à linge et sachez que l'on peut extraire des fruits une cire à parfumer les bougies.


 


L’ORIGAN.


Appelé également marjolaine sauvage, l’origan est assez voisin du thym par son parfum. Il est tonique, antiseptique et possède des vertus calmantes.


L’origan à petites feuilles employé frais, à un goût épicé et amer. L’origan renforce les saveurs méditerranéennes par son goût qui s’harmonise avec la sauce tomate.


L’huile essentielle d’origan est un antispasmodique, fait suer et cracher en excitant les muqueuses, tonique et stomachique.



L’OSEILLE.


C’est une plante qui se plaît dans le potager, on la reconnaît à sa tige élancée qui se pare de feuilles pointues. Elle est riche en acide oxalique comme la rhubarbe, l’épinard et le pourpier. Elle fait merveille dans les soupes d’hivers, son goût aigrelet rafraîchit les salades et remplace le citron auprès du poisson.


Elle entre dans de nombreuses préparations culinaires et son vin est un moyen efficace de lutter contre l’acidité de l’estomac et la paresse digestive. Un extrait très concentré de ses feuilles rendra votre argenterie éblouissante


 


LE PERSIL.


Pour les grecs, le persil était le symbole du malheur et de la mort. Pour les romains, par contre, le persil était une plante très populaire, et utilisée comme condiment. Ils se faisaient des collier de persil, sensé prévenir l’ivresse. Au moyen âge, le persil était considéré comme la plante du diable.


On sait que le persil est riche en vitamine C, A et B, et en minéraux comme l’iode et le fer. Il est connu pour ses propriété digestives et carminative et en cuisine, il sert à aromatiser de nombreux mets. Le persil plat au feuillage foncé, est plus romantique et supporte bien la cuisson. Le persil frisé, moins parfumé convient pour la décoration des plats 


Pour conserver plusieurs jours un bouquet de persil frais, trempez les tiges dans un verre d’eau claire que vous changez chaque jour. Ne passez pas le persil à la moulinette, vous n’auriez que de la purée, hachez les têtes, dans un verre avec une paire de ciseau. Si vous êtes adroite, faites comme les professionnel, avec un couteau sur une planche en bois (mais attention aux doigts). Surgelez votre surplus de persil. Hachez le grossièrement et mettez-le dans une boite hermétique. Consommez-le dans les six mois. Le persil déshydraté s’utilise comme du persil frais dans la cuisson, ou sur des pommes de terre vapeur.


Lorsque vous faite une fondue, plongez un brin de persil dans l’huile bouillante, il évitera les éclaboussures qui risquent de vous brûler. Si vous jetez une branche de persil dans l’huile de friture, la maison ne sentira pas l’odeur de friture.


Pour retrouver une bonne haleine après avoir mangé de l’ail et de l’oignon, mangez un peu de persil. Mélangez une poignée de persil haché fraîchement avec 3 c. de fromage blanc et appliquez sur la peau du visage et du cou pendant 30’ pour la rafraîchir.


Enfin certains affirment que le persil aurait des vertus aphrodisiaques, une tasse de tisane de persil frais infusé pendant une heure, 20’ avant de se rendre sous la couette.


Publié par

Ça a l'air bon !

Ajouter à vos recettes préférées

Cliquez sur le bouton 'Ajouter à mes recettes préférées' pour ajouter cette recette à votre carnet de recettes préférées.


Commenter

6 commentaires

santa

Super merci pour toutes c explications!!!

rosabella

Merci de vos commentaires.....une petite photos serait un plus appréciable

Invité

Superbe travail. Merci

anick

merci et bizzzz

Invité

c interessant

 

Dominique

Il y a un gros problème avec le texte !!!

Votes

    • Recette de cuisine 5.00/5

    5.0/5

    santa a trouvé ça délicieux!.
    • Recette de cuisine 5.00/5

    5.0/5

    Invité a trouvé ça délicieux!.
    • Recette de cuisine 5.00/5

    5.0/5

    anick a trouvé ça délicieux!.

Ils ont envie d'essayer

 156Invité, Invité et 154 autres trouvent que ça a l'air rudement bon.